EDELWEISS, Cédric Mayen, Lucy Mazel

téléchargement

Edelweiss, c’est l’histoire d’une jeune femme qui veut réaliser son rêve et qui ne se laissera pas décourager par les nombreux malheurs qui s’accumulent dans sa vie. Loin d’être découragée, elle va lutter contre l’adversité, contre ce destin qui semble vouloir l’empêcher de parvenir à grimper en haut du Mont-Blanc, prouesse réalisée par son aïeule et qu’elle espère tant égaler. Edelweiss c’est aussi une belle histoire d’amour. Olympe épouse Edmond, contre l’avis de sa famille. Il sera un soutien incroyable pour Olympe, même si pendant un temps il a bien failli se perdre en voulant être à la hauteur des attentes du père d’Olympe qui ne supporte pas qu’Edmond soit un simple ouvrier. Mais Olympe n’est pas de celles qui se laissent dicter sa vie, elle saura ramener Edmond sur terre et combattre les préjugés, affronter les obstacles, les conventions sociales en femme libre et déterminée qu’elle incarne, jusqu’à une fin tendre et émouvante. Le graphisme est doux, cotonneux comme la neige dans laquelle les personnages s’enfoncent parfois. A lire absolument !

Publicités

SILENCE, Benoît Séverac

téléchargement

Voilà encore un roman donné à lire à mes élèves de 4° et qu’ils ont dévoré. L’histoire est accrocheuse : un jeune lycéen de Toulouse se réveille à l’hôpital, sourd ! Ce dont il se souvient c’est qu’il était avec des amis et qu’il a pris deux cachets d’ecstasy pour épater sa copine Camille..

Le roman, écrit avec un point de vue interne pour comprendre ce que ressent Jules, relate comment ce jeune garçon a pu en arriver là et se focalise surtout sur les conséquences d’une telle folie : les répercussions physiques évidemment, les rapports avec ses amis, les liens avec sa famille à qui il impose cette surdité qui lui tombe dessus si bêtement, le rapport à la drogue… L’évolution des sentiments des personnages est intéressante, elle ne manque pas de profondeur notamment concernant le père de Jules animé par beaucoup de colère au départ ou encore la petite soeur qui ne voit pas le handicap comme les autres.

En tant qu’adulte, on peut regretter un manque d’approfondissement parfois ou bien une intrigue cousue de fil blanc en ce qui concerne l’enquête que le trafic de drogue…cependant, il s’agit d’une lecture jeunesse et je trouve que ce livre remplit son cahier des charges : prévenir les jeunes sur les actes irréfléchis commis pour épater les amis, le fait qu’on paie cher parfois pour un acte qui paraissait léger ou sans conséquence si ce n’est s’amuser… Toujours réfléchir à la portée de ses actes…

LE CRI, Nicolas Beuglet

téléchargement

C’est amusant, non ? LE CRI de Nicolas Beuglet !! Passons…ce n’est pas ce jeu de mot qui m’a attiré vers lui mais plutôt son sujet : un homme meurt dans un hôpital psychiatrique en Norvège et personne n’est capable de dire qui il est ; cela fait pourtant 30 ans qu’il est dans une chambre, isolé, muré dans le silence, si ce n’est ce cri qui marque les esprits de ceux qui l’ont entendu… Un chiffre aussi, gravé sur son front…Beaucoup de mystères donc qui intriguent une enquêtrice qui veut faire la lumière sur cette mort étrange… Elle va découvrir que derrière ce pensionnaire se cachent des expériences scientifiques sur des êtres humains, mais dans quel but infliger tant de souffrances ? Pour quelle cause ? Pour répondre à quelle question ?

Ce page-turner est très efficace et, malgré un passage (ou deux même !) un peu capillotracté, j’ai passé un très bon moment et j’ai dévoré les 200 dernières pages en une soirée : rebondissements, révélations, suspense, amour aussi, tout y est ! Ce qui est glaçant c’est de savoir que l’auteur s’est, en partie, appuyé sur des découvertes scientifiques et autres recherches réelles… ! Je vous le conseille si vous cherchez un bon thriller, il vient d’ailleurs de sortir en format poche, ce serait dommage de s’en priver !

LA PYRAMIDE DES BESOINS HUMAINS, Sole Caroline

51TdfcguBtL._SX326_BO1,204,203,200_

Voilà un livre jeunesse (12-16 ans) que j’ai lu la semaine dernière pour le boulot; il fait partie de la liste que j’ai donnée à mes 4°. La Pyramide des besoins humains est le nom d’un jeu de tv réalité auquel va participer Christopher un jeune SDF :

« L’ensemble des besoins des êtres humains peut être classé en cinq catégories. Aujourd’hui, cette théorie est le principe d’un nouveau jeu de télé-réalité : La pyramide des besoins humains. Nous sommes 15 000 candidats, et dans cinq semaines il n’en restera plus qu’un. Et moi dans tout ça ? Disons que je m’appelle Christopher Scott, que j’ai dix-huit ans et que j’habite sur un morceau de carton, dans la rue, à Londres. Enfin, peu importe mon nom, peu importe mon âge. Je suis le candidat no 12778. Je n’existe pas encore. Mais je risque fort de devenir quelqu’un, et même quelqu’un de célèbre. Et c’est bien ça le pire. »

C’est une histoire vraiment intéressante et qui lit très facilement : mes élèves ont apprécié les chapitres courts évidemment(!), mais aussi le lien avec la tv réalité, le fait que le héros ait 15 ans -il dit qu’il en a 18 pour pouvoir s’inscrire en ligne à ce jeu – le fait que ça se passe à notre époque et que tout aurait pu être vrai. Certains ont crié au scandale à la fin du livre…car ils n’auraient pas agi comme Christopher, donc c’est sujet à débat et c’est exactement ce qu’il me plaît. Je l’avais choisi pour faire suite à une séquence sur le réalisme, le pitch m’avait plu et la couverture avait fini de me convaincre : le regard de cette jeune fille tenant ce petit chat, le noir et blanc et le flou de l’arrière-plan…Ils vont d’ailleurs devoir me parler de cette photo et faire le lien avec l’histoire de Christopher.

Faites-vous votre avis en lisant ce roman.

POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE, M.C.BEATON

51d7xI4owyL._SX339_BO1,204,203,200_

Cette semaine de rentrée, il me fallait trouver une lecture légère et divertissante, j’ai donc retrouvé avec plaisir les enquêtes d’Agatha Raisin avec ce 5° tome : Pour le meilleur et pour le pire  que j’ai fini à 4h30 du matin, sur mon canapé : fichue insomnie ! Je ne me lasse pas de cette quiqua au caractère épouvantable qui au fil du temps s’attendrit… Pourtant rien ne va plus : son mariage avec Lacey est compromis car Roy, son ancien collaborateur et ami, voulant se venger, a retrouvé l’ancien mari d’Agatha qui vient interrompre le mariage ! Lacey, vexé, part. Mais le lendemain on retouve Jimmy Raisin mort dans un fossé et quelqu’un l’a aperçu peu de temps auparavant se disputer avec Agatha…Il n’en faut pas moins à la police pour convoquer les tourtereaux afin de les disculper : Lacey et Agatha vont tenter de leur côté de comprendre ce qu’il s’est passé. Au fil de leurs investigations, les cadavres s’accumulent…

J’ai lu d’une traite cette histoire, comme à chaque fois. Je ne sais pourquoi : l’intrigue est très simple, on comprend avant la fin qui a fait quoi, mais l’atmosphère de ce roman me charme, j’ai l’impression en l’ouvrant que je suis en Angleterre devant un feu de cheminée, avec une tasse de thé bien chaud…C’est une littérature coocooning qui deux ou trois fois dans l’année me convient parfaitement ! Et puis mes enfants sont fans des couvertures : ils imaginent à chaque fois l’intrigue qui se cache derrière et j’aime bien ça !

SAMEDI 14 NOVEMBRE, Vincent VILLEMINOT

téléchargement

J’ai dévoré ce roman écrit comme une pièce de théâtre en 5 actes, 5 actes comme dans une tragédie…car nous commençons par une scène tragique : celle de l’attentat à la terrasse d’un café le soir du 13 novembre…cette violence nous souffle comme les balles qui anéantissent tant de vies ce soir-là. Mais B. , la balle ne l’a qu’effleuré… En revanche son frère Pierre est mort, lui. Sous le choc, B. se laisse soigner puis s’enfuit, part loin de l’hôpital, s’engouffre dans le métro et c’est là qu’il reconnaît un homme, il est certain de l’avoir vu à l’arrière de la voiture dont sont sortis 3 hommes pour mitrailler la terrasse du café quelques heures plus tôt… Son instinct le pousse à suivre cet homme : il ne sait pas pourquoi, il ne sait pas ce qu’il va faire, mais il se sent comme poussé dans cette traque…

Des entr-actes viennent donner des nouvelles ou adopter le point de vue des victimes collatérales : celles qui sont encore là, qui ne sont pas tombées sous les balles, qui n’étaient parfois même pas présentes sur les lieux, mais qui doivent à présent à vivre autrement : appréhender l’absence ou bien vivre avec l’autre qui n’est plus le même. J’ai aimé la manière d’ont l’auteur abordait ce thème : ceux qui restent.

Mais ce roman, qui commence comme une vengeance donnant lieu à des scènes choc, dérangeantes, laisse la part belle à l’espoir grâce, notamment, à un personnage féminin que je vous laisse découvrir.

Je vous conseille vivement la lecture de ce livre !

LA OU NAISSENT LES NUAGES, Annelise Heurtier

téléchargement (1)

Là  où naissent les nuages est un roman jeunesse découvert au hasard de mes flâneries sur le net, à la recherche de romans pouvant plaire à mes élèves de 4° suit à l’étude de nouvelles réalistes. Il s’agit d’un roman court mettant en scène une lycéenne complexée qui va être chamboulée par un voyage humanitaire d’un mois en Mongolie que ses parents lui imposent (globalement, parce qu’en fait ce n’est pas aussi simple, mais je ne peux pas tout dire sinon vous n’aurez pas envie de le découvrir ! ).

L’histoire est un peu cousue de fil blanc pour un lecteur adulte mais elle n’est pas dénuée d’intérêt : évidemment que ce voyage humanitaire va permettre à cette jeune Amélia de grandir et de revenir à Paris transformée, mais ce n’est pas exagéré (non, elle ne revient pas avec 10 kg en moins comme je l’ai craint au départ tant on insistait sur ce poids qui la mortifie). Cette confrontation avec un autre pays et surtout avec des difficultés qui ne la préoccupaient pas dans sa petite vie cossue ou même dont elle ne soupçonnait pas l’existence vont lui permettre de se trouver et peut-être de s’accepter.

On apprécie dans ce roman le dépaysement avec les paysages sans fin de la Mongolie, mais on est révolté aussi par la situation dans laquelle se trouve le pays et notamment l’émergence de ce bidonville aux alentours d’Oulan-Bator dans lequel les enfants sont souvent livrés à aux-mêmes. L’association pour laquelle va travailler Amélia tente de les sauver.

Une fois de plus, mon petit plaisir personnel a été de découvrir la signification de ce titre : Là où naissent les nuages…un titre poétique, promesse d’un ailleurs, d’une vie nouvelle, d’une renaissance…je n’en dis pas plus…

C’est une lecture enrichissante pour de jeunes ados parfois blasés par leur quotidien, ou bien tiraillés par mille complexes qui les empêchent d’agir, de s’assumer. Un beau roman à leur conseiller.

LE DEVOUEMENT DU SUSPECT X, Keigo Higashino

téléchargement

Voilà ma première lecture de l’année : un polar japonais trouvé au pied du sapin, Le Dévouement du suspect X de Keigi Higashino. Une fois ouvert ce roman, il est impossible de le refermer : j’ai plongé dans cette intrigue et je l’ai dévoré en à peine deux jours. « Ishigami, un professeur de mathématiques, est amoureux de sa voisine, Yasuko Hanaoka, une divorcée qui élève seule sa fille. Harcelée par son ex-mari, elle finit par tuer celui-ci en cherchant à protéger sa fille. Ishigami, qui a tout entendu, voit là l’occasion de se rapprocher d’elle et lui propose son aide. Il entreprend alors de maquiller le crime en le considérant comme un problème de mathématiques à résoudre… Un roman noir sur la folle logique de la passion. » Un roman passionnant dont les deux personnages principaux sont en filiation directe avec Sherlock Holmes ou Hercule Poirot…et réfléchissent donc de manière incroyable au problème posé : dissimuler un meurtre ou démontrer que la police fait fausse route et que le suspect est machiavélique et attachant à la fois ! Une petite pépite chez Babel noir que je vous conseille donc vivement si vous voulez passer un bon moment et vous poser des questions tout au long de l’intrigue pour tenter vous aussi de comprendre l’ensemble !

ZIZI Chauve-souris, Lewis Trondheim, Bianco

téléchargement (1)

Commençons l’année en BD et avec humour ! Voilà un titre découvert le mois dernier et que nous avons adoré avec mon fils : Zizi chauve-souris « Cheveux rester », tome 1.

« Il était une fois une petite fille aventureuse, une chauve-souris bavarde et un bestiaire aussi drôle qu’effrayant…

Suzie Wendel est une petite fille vive et imaginative qui s’ennuie à l’école en rêvant de gloire, de danger, et … de téléphone portable. Zizi, elle, est une chauve-souris bavarde, aussi spirituelle que pragmatique. Leur rencontre, à la faveur d’un coup de vent, va leur permettre de vivre de grandes aventures à la recherche du Grand Garou, dont une simple blessure vous garantit de vous transformer en adulte à chaque pleine lune. Mais gare au monstre gobeur d’yeux ou au falquenin, aussi vorace que mal élevé ! « 

J’ai vraiment ri avec cette petite fille impertinente et détonante ! Elle m’a rappelé Calvin dans Calvin et Hobbes, de Bill Watterson qui fonctionnait aussi par planche ou par strip et qui s’amusait aussi beaucoup des discussions entre un enfant et un « animal » atypique.

Zizi a du répondant, un humour tranchant, une sainte horreur des cours pour le plus grand plaisir du lecteur ! Ses négociations pour obtenir un téléphone portable sont vraiment drôles et la chauve-souris est là pour s’étonner du comportement « ado » et pour attirer des ennuis à Zizi, bref comme Hobbes avec Calvin. Une chouette découverte !

POINT CARDINAL, Léonor DE RECONDO

téléchargement

Voilà une lecture atypique pour terminer l’année : un roman dévoré en une soirée et qui m’a fait me questionner une bonne partie de la nuit !  Je vais vous raconter pourquoi. Tout d’abord ce roman aborde le thème délicat d’un père, mari, collègue de travail, qui se sent femme depuis toujours et qui ne parvient plus à contenir celle qui est en lui. On assiste donc à sa transformation en femme avec les dommages collatéraux assez bien évoqués, même s’ils me paraissent en-deça de la réalité. Oui, car une fois arrivée au bout de ma lecture, je me suis demandé : « Et si, un jour, un de mes amis proches arrivait en me disant qu’il va entamer une transformation pour devenir une femme, comment est-ce que je réagirais ? » … j’ai beau être ouverte d’esprit, ça me heurte et je me pose sincèrement la question : « serais-je prête à l’accepter ? » Une fois le choc passé, peut-être…mais perdre le visage ami, son identité avec laquelle nous avions tant d’affinités, est-ce possible ? Certains répondent oui car le changement de genre n’implique pas un changement de personnalité…oui, mais…

Ce roman a le mérite d’aborder un sujet difficile et sujet à débat. L’écriture est délicate, la manière dont l’auteure passe du IL à ELLE est vraiment subtile, ce glissement se fait en même temps que l’émergence de Lauren dans le livre, avec les mêmes hésitations même. Ce roman n’est ni une farce – nous n’avons pas envie de rire de Laurent –  ni une tragédie – même s’il aurait été facile de traiter ce sujet sous une forme tragique – mais un roman bouleversant qui montre ce à quoi l’être humain peut être confronté quand il cherche à s’affirmer et combien il faut de courage pour devenir soi. A lire absolument !