CEUX QUI SAURONT, Pierre Bordage

téléchargement

Je suis en vacances certes, mais je lis pour mes élèves de 3° : Ceux qui sauront est le premier tome d’une trilogie de Pierre Bordage pour la jeunesse. Il s’agit d’une uchronie : l’histoire se déroule dans un temps imaginaire,  » une autre Histoire que celle que nous connaissons » pour citer Alain Grousset dont la définition de l’uchronie figure au début de ce roman.

Dans ce temps imaginaire, la société est divisée en deux : ceux qui savent, qui ont eu un précepteur, qui vivent à Versailles et ceux à qui on ne donne pas le droit de savoir, c’est-à-dire de lire, d’écrire, de compter… on les appelle les « cous noirs », ils ne font que travailler pour un salaire de misère mais ils ne peuvent y échapper, il faut bien nourrir les siens… Face à cette injustice sociale, des écoles clandestines se sont mises en place, mais il est extrêmement dangereux d’y participer car les gendarmes royaux sont à l’affût… Nos deux héros, Jean et Clara, vont se trouver confronter à des choix difficiles dans la vie qui leur a été imposée… un premier tome fort bien écrit qui donne terriblement envie de lire la suite. Ce monde qui n’est pas le nôtre nous renvoie tout de même à des inégalités sociales qui sont présentes à notre époque et j’espère que mes élèves auront été sensibles cela. Ils ne pourront pas être indifférents face à cette intrigue qui ne laisse aucun répit au lecteur, le surprenant, l’émouvant, le révoltant tour à tour. une lecture que je vous conseille donc vivement !

Publicités

Sacha et Tomcrouz, Anaïs Halard et Bastien Quignon, tome 1 : les Vikings.

818qXGJbjZL

Vous comprenez bien qu’avec un titre pareil « Sacha et Tomcrouz » et des dessins aussi jolis que ceux présents sur la couverture, je ne pouvais pas résister !!

Alors c’est l’histoire d’un petit garçon populaire et ingénieux, qui annonce à ses camarades de classe qu’il va avoir un rat pour son anniversaire : la classe ! Sauf qu’à la place sa maman a décidé de lui offrir un chihuahua, moins classe !! Sa mère étant fan de Tom Cruise, c’est ainsi que Sacha décide de d’appeler son nouveau compagnon. En traînant dans l’atelier de sa maman qui est antiquaire, ils tombent tous deux sur une vieille épée et les voilà projetés à l’époque des Vikings ! Une sacrée aventure qu’ils vont vivre avec beaucoup de simplicité et d’humour tant dans les situations que dans les dialogues. Une BD pour les enfants que j’ai trouvée fort plaisante et que mon fils a appréciée aussi.

AU FOND DE L’EAU, Paula Hawkins

téléchargement

J’avais beaucoup aimé La Fille du train, le précédent roman de Paula Hawkins et je pense que j’ai tout autant apprécié – voire peut-être préféré – son nouveau roman : Au Fond de l’eau.

De quoi s’agit-il ? « Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter l e prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent. »

A travers le point de vue des différents personnages de ce roman, on aperçoit la vérité qui se dessine subtilement et qui vient nous cueillir jusqu’à la dernière page. C’est un très bon polar, à la fois sombre, addictif et attachant de par ses personnages féminins notamment qui ont toutes une face cachée, une pierre à porter, un fardeau à assumer… Je le conseille vivement, j’ai passé un très bon moment de lecture. Au suivant !

#ALBUM JOLI MOMENT

Au Salon des loisirs créatifs de Toulouse la semaine dernière, j’ai participé à un atelier pour concevoir un mini-album « Joli Moment » avec Cartoscrap : en 2h il était très difficile de réaliser tout l’album, il y  avait tellement de découpes à faire et de détails à comprendre – comment se monte l’album notamment – que je n’avais pas collé mes photos ! J’ai choisi des photos sur une sortie faite cet été dans le Marais Poitevin pour faire du « géocaching », j’ai imprimé les photos en noir et blanc et voici le résultat :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

UN CRI D’AMOUR AU CENTRE DU MONDE, KYOICHI KATAYAMA

510xy8GOusL._SX307_BO1,204,203,200_

Cela fait longtemps que je n’avais pas lu d’auteurs japonais et ce petit roman qui date de 2008, Un Cri d’amour au centre du monde,  a été l’occasion de retrouver cette littérature que j’aime tant : le thème n’est pas forcément des plus joyeux, on est entre Love story et Nos Etoiles contraires, vous voyez ce que je veux dire ? Oui, une belle histoire d’amour entre jeunes lycéens qui ne peut pas se vivre jusqu’au bout car l’un des deux tombe gravement malade… L’intérêt de cette histoire tient aux choix narratifs de l’auteur : Sakutaro se souvient… mais aussi à la qualité de la langue qui fait de chaque mouvement de branches, de chaque rencontre entre Sakutaro et son grand-père, de chaque pierre ajoutée à l’histoire entre Sakutaro et Aki… un moment de grâce, de poésie, une petite bulle unique qu’on a envie de préserver au maximum afin qu’elle n’éclate pas, le tout raconté avec la plus grande pudeur, on est ému mais on ne se sent pas pris en otage par une émotion trop tournée vers un pathos souligné à grands traits, du tout.

J’ai vraiment aimé ce roman – best-seller au Japon adapté au cinéma et en manga – que je compte bien proposer à mes élèves de 4°: il n’y a pas d’âge pour découvrir la littérature japonaise autrement que pas les mangas je veux dire ! Merci Stephie pour ce conseil lecture que tu avais donné l’an passé je crois 😉

JOHNNY, Martine Pouchain

31R2I3Y2eRL._SX292_BO1,204,203,200_

Voilà un petit roman qui relate une histoire tragique que j’ai découvert à l’occasion du Salon du Livre de Jeunesse de Gaillac qui a lieu ce week-end : l’auteure, Martine Pouchain, est venue rencontrer pendant 1h mes élèves de 4°. J’avais préparé la rencontre la veille et commencé à leur lire ce roman, d’une soixantaine de pages à peine, qui a suscité un vif engouement à la fin de l’heure car il ne manquait que 20 pages quand la sonnerie a retenti. L’auteure nous a fait le plaisir de nous lire ces pages-là et les élèves ont pu lui poser des questions.

Johnny, c’est l’histoire tragique d’un adolescent, souffre-douleur de son établissement, qui est tombé amoureux d’une jeune fille qui ne le regarde même pas. S’ajoute à ce tableau déjà peu réjouissant pour lui de lourds problèmes familiaux… Les choix narratifs faits par l’auteur permettent de tenir le jeune lecteur en haleine, il voit se dessiner bien sûr progressivement le thème du harcèlement mais il ne s’imagine pas l’issue de cette histoire… C’est un roman dont il faut parler ensuite avec les lecteurs et c’est ce que j’ai fait ensuite  lors du retour en classe. Il en est sorti de belles choses, je suis absolument ravie de cette rencontre. En plus, elle leur a donné envie de lire d’autres de ses romans comme Gloria ou bien encore Zelda la rouge.