JEUX DE MIROIRS, E.O.CIROVICI

41YHifAsGyL._SX309_BO1,204,203,200_

C’est le roman événement du mois de juin, un roman savamment construit comme un passage de relais orchestré entre différents narrateurs ayant pris part à l’enquête sur l’assassinat du professeur Wieder : l’un d’entre eux va-t-il parvenir à faire émerger la vérité plus de 30 ans après ? Tout part d’un manuscrit incomplet qui aiguise la curiosité…s’en suit alors une narration éclatée qui prend forme au fur et à mesure des chapitres comme un puzzle.  » Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intitulé Jeux de miroirs qui l’intrigue immédiatement. En effet, l’un des personnages n’est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ?

Persuadé d’avoir entre les mains un futur best-seller qui dévoilera enfin la clef de l’intrigue, l’agent tente d’en savoir plus. Mais l’auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Qu’à cela ne tienne, Katz embauche un journaliste d’investigation pour écrire la suite du livre. Mais, de souvenirs en faux-semblants, celui-ci va se retrouver pris au piège d’un maelström de fausses pistes.

Et si la vérité n’était qu’une histoire parmi d’autres ? « 

Un roman captivant et dont l’issue est originale sans être exagérée. Un bon roman sans aucun doute.

DANSER AU BORD DE L’ABIME, GREGOIRE DELACOURT

téléchargement

Emma est une femme heureuse, mariée depuis des années à Olivier, avec qui ils ont traversé l’épreuve de la maladie. Ils ont 3 enfants. Une vie ordinaire, sans frisson… Jusqu’au jour où Emma chavire pour un homme : elle l’aperçoit dans une brasserie, un geste de sa part lui fait tourner la tête… et si… ? Elle retourne chaque jour dans cette brasserie, il y est lui aussi ; pendant des jours ils ne font que se frôler du regard, ils n’osent pas se regarder. Puis ils échangent quelques mots, ils sont  plus que troublés… et si c’était le on moment de se rencontrer ? Quelle décisions va prendre Emma ? Quelles conséquences dans sa vie ? …

Au départ, j’ai cru que le roman allait raconter une énième histoire d’adultère, mais Danser au bord de l’abîme est bien plus que ça, car on ne s’attend absolument pas aux chemins qu’a décidé d’emprunter l’auteur ! J’ai dévoré ce roman et je l’ai trouvé très beau : le parallèle avec l’histoire de La chèvre de Monsieur Seguin est bien trouvé et les petits rappels au fil de la lecture fort éclairants. Certes, on peut regretter des invraisemblances ou des accumulations de faits improbables…mais on peut aussi se laisser embarquer dans cette histoire émouvante d’une femme qui a voulu s’épanouir et qui va en payer les conséquences sans avoir vraiment goûter au bonheur auquel elle aspirait…

AU PREMIER CHANT DU MERLE,Linda OLSSON

téléchargement

 » Déception sentimentale ? Lassitude de vivre ? Élisabeth Blom s’est retirée du monde. Sitôt installée dans sa résidence de Stockholm, elle a débranché la sonnette et fermé sa porte à double tour. Porte à laquelle Elias, son voisin, se décide un jour à frapper, pour lui remettre son courrier. Car lui aussi s’appelle Blom… Cet incident sortira-t-il Élisabeth de sa pénombre ? Ou faudra-t-il attendre un drame – et l’intervention inattendue d’Otto, libraire à la retraite – pour faire entrer la lumière dans son appartement ? Au seuil de l’été nordique, le chant du merle annonce les beaux jours. C’est le thème, vibrant, de la partition nouée par Linda Olsson pour ces trois solitudes. Éloge du premier pas, ce récit d’une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture. »

Ainsi est présenté ce roman, qui m’a été prêté par une de mes copiNETtes : elle me l’a gentiment envoyé accompagné d’une tablette de chocolat, les deux ont été dévorés rapidement !

J’ai aimé cette lecture pleine de sensibilité et de douceur. Les personnages sont attachants, chacun ancré dans une certaine solitude dont ils vont s’extraire mutuellement pour sourire à la vie. Une lecture qui pose la question de ce bonheur après lequel beaucoup de gens courent… Et s’il était à portée de main, s’il se cachait dans les choses simples de la vie quotidienne… ?

CROIRE AU MERVEILLEUX, Christophe Ono-Dit-Biot

téléchargement

J’avais tellement aimé Plonger que je n’ai pu résister longtemps : j’avais hâte de savoir ce que César et son fils Arthur étaient devenus et aussi comprendre ce que l’auteur souhaitait apporter avec cette « suite » de Plonger.

Honnêtement la magie opère encore une fois grâce à cette langue poétique, gaie, enivrante que l’auteur manie si bien et qu’il met au service d’un récit sensible et onirique : César a vieilli, il est toujours en deuil, la douleur est encore très vive… Cela vaut-il le coup de continuer à vivre ? La noirceur des premières pages est vite effacée par la mise en place d’une sensualité inattendue dans cet ouvrage et d’une nostalgie bienveillante. Se pose alors la question de « croire au merveilleux »… : folie, issue de secours, renaissance…

A lire absolument si vous avez aimé Plonger.

SAUVEUR & FILS saison 2, Marie-Aude Murail

murail

Et voilà ! je viens de terminer – sur le parking de l’école en attendant les enfants – la saison 2 de Sauveur & Fils ! Quel bonheur que cette série ! Ce psychologue est extraordinaire, tant dans sa vie professionnelle que dans sa vie privée et, quand on referme le tome, on a une fois de plus envie qu’il fasse partie de notre vie ce Sauveur Saint-Yves !

Les sujets abordés lors des consultations sont souvent graves et les patients que Sauveur reçoit en consultation sont le reflet de notre société actuelle, entre le couple homosexuel et le désir d’enfant, l’ado qui aimerait être née dans un autre corps, celui qui cherche un père que sa mère fait tout pour lui cacher… et puis il y a aussi la vie au quotidien : Sauveur refait sa vie avec Louise, du moins il essaie,  et ce n’est pas simple, d’autant plus qu’avec le coeur qu’il a il accueillerait tout le monde chez lui… pas si simples non plus les familles recomposées !

Attention tout de même : après avoir lu Sauveur & Fils vous risquez d’avoir une furieuse envie d’acquérir un hamster !! ah ah !! Moi je résiste encore !

Une série à mettre entre toutes les mains, moi je file réserver la saison 3 !

JE ME SUIS TUE, Mathieu MENEGAUX

téléchargement

Voilà un petit roman que j’ai lu cette semaine suite au conseil de Leil, une copiNETte. L’intrigue est terriblement crispante et j’ai dû faire des pauses dans ma lecture tant j’étais mal en lisant certains passages ou en appréhendant certains !

L’intrigue de départ est très simple : une femme, la quarantaine, mariée sans enfants car la vie ne leur a pas permis d’en avoir – une histoire de spermato pas assez véloces – folle amoureuse de son mari et qui en rentrant plus tôt d’une soirée se fait violer… Là s’impose à elle la loi du silence car elle ne veut pas être celle qui, en plus de n’avoir pas d’enfant, a été violée par un SDF. Commence alors une autre vie… En dire plus serait révélé l’essentiel de ce roman qui est une tragédie moderne, car on sent comme le poids du fatum sur les épaules de cette héroïne. Il faut tout de même avoir le coeur bien accroché pour lire ce premier roman qui est une réussite, on ne peut le nier.

JE VOUS SAUVERAI TOUS, Emilie Frèche

51dzenTnMHL._SX312_BO1,204,203,200_

 » Parce qu’elle est sans aucune nouvelle d’Eléa, sa fille de 17 ans embrigadée par Daesh et partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l’empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n’avoir rien vu venir, et de n’avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout… et surtout à sa liberté ? Laurence interpelle sa fille et lui raconte, jour après jour, sa tristesse et sa participation à des groupes de déradicalisation, sa lutte pour éveiller les consciences, tenter d’empêcher le départ d’autres adolescents… Pour tenter aussi de contrer l’absence de sa fille, ne pas la perdre tout à fait… »
À ses mots répondent ceux du journal intime d’Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d’avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l’extrémisme… »

Une lecture encore une fois troublante sur le thème de l’embrigadement des jeunes. J’avais lus Et mes yeux se sont fermés sur le même thème, celui-ci est aussi incontournable : tout le monde devrait lire ce genre de roman car le mal s’immisce tellement sournoisement qu’en connaître les mécanismes, les procédés, en être averti est primordial. Ce qui est choquant c’est de voir dans chacune de ces histoires que tout se passe sous les yeux des parents, des professeurs, des amis qui ne voient rien ou bien qui sentent que quelque chose se passe, mais qui sont loin d’imaginer que leur fille, leur élève, leur amie, prépare son départ pour la Syrie… La douleur de ceux qui restent dans l’incompréhension est très bien abordée dans ce livre, notamment à travers les personnage du père qui sombre dans une espèce de folie, ne pouvant supporter que sa fille puisse se réjouir des attentats et toute la souffrance qu’ils engendrent. Une lecture bouleversante !

ILCOURT, IL COURT, LE FURET, M.J. Arlidge

téléchargement

J’avais beaucoup aimé le précédent roman de cet auteur dont le titre faisait déjà référence à une comptine : Am stram gram. C’est avec plaisir que j’ai lu celui-ci : on retrouve le capitaine Helen Grace fort éprouvée par la précédente enquête ainsi que Charlie… elles ne sont pas sorties indemnes de ce qui leur est arrivé dans le premier roman, et les voir évoluer à nouveau, surmonter, rebondir… c’est drôlement intéressant.

 » Southampton, quartier rouge. Le corps d’un homme est découvert. Atrocement mutilé, le cœur arraché. Peu de temps après, un colis est déposé au domicile de la victime. Sur un écrin de journaux, repose… son cœur. Bientôt, un autre corps est retrouvé. Même mise en scène macabre. La peur s’empare de la ville. Pain bénit pour les tabloïds, le tueur en série est bientôt comparé à Jack l’Éventreur. Pourtant, ce ne sont pas les prostituées qui sont visées mais leurs clients. Les victimes, des hommes en apparence bien sous tout rapport, fréquentaient tous en secret les bas-fonds de la ville. Le commandant Helen Grace est chargée de l’enquête. Le tueur est déchaîné. À elle de l’arrêter avant qu’il ne frappe de nouveau. »

L’intrigue est toujours aussi bien ficelée et ô combien cruelle, diabolique…et pourtant on en arrive à avoir de la compassion pour le/la coupable…étonnante sensation d’ailleurs… J’ai vraiment dévoré ce livre, les chapitres sont très courts et donc on ne peut s’empêcher de tourner les pages mais quand l’heure tourne et qu’il serait raisonnable d’aller se coucher parce que le réveil sonne à 6h…Comment ça, ça sent le vécu ?!!

LA FILLE D’AVANT, JP Delaney

fille

Voilà le thriller dont beaucoup de journaux parlent en ce moment. C’est vrai qu’il est addictif et que je l’ai vite lu mais… il n’est pas incontournable à mon avis. L’intrigue est intéressante, notamment le principe de départ : un appartement hors du commun n’étant loué qu’après avoir répondu à un très long et pointilleux questionnaire et après avoir rencontré l’architecte ! Rapidement on comprend avec la construction narrative que deux femmes vont nous raconter par chapitre alterné leur vie dans ce lieu atypique…très vite on distingue les similitudes entre leurs histoires, allant même jusqu’à une ressemblance physique entre les deux femmes et on comprend donc que l’architecte est au centre de cette drôle d’histoire de manipulation …

Cependant on reste sur sa faim, car l’issue est un peu capillotractée, et ne nous laisse pas étonnée. on la découvre en se disant : « ah oui ! » et non « ahhhhhhhhhhhhhhh oui !!!!!! » et cela m’a déçue. Ce qui m’a aussi horripilée c’est cette fâcheuse tendance à glisser des scènes de sexe tous les 3 chapitres, comme si l’auteur se prenait pour l’auteur de 50 nuances de grey et ça m’a agacée car je n’ai pas trouvé que ça apportait franchement grand chose, c’en est parfois même ridicule (notamment la scène lors d’une réception guindée !!).

Voilà, ce n’est pas un coup de coeur, même si j’ai passé un bon moment en lisant ce roman de vacances !

 

LOUIS PASTEUR CONTRE LES LOUPS-GAROUS, Flore VESCO

louispasteur

Voilà un vrai coup de coeur ! J’avais déjà beaucoup aimé le premier roman de Flore Vesco, De Cape et de mots, mais là j’ai vraiment adoré celui-ci ! Quelle plume ! Quel humour !

« Louis Pasteur, 19 ans, entre comme boursier à l’institution royale Saint-Louis, animé par un seul désir : assouvir sa curiosité pour les sciences. Il est loin d’imaginer que sa première année d’étude va être bouleversée par des meurtres aussi terribles que mystérieux, perpétrés dans l’enceinte même de l’école. Il va mener l’enquête avec la jeune Constance, une pensionnaire intrépide et courageuse. »

Louis Pasteur est un génie, et comme tout génie qui se respecte, totalement atypique ! Il a une façon bien à lui d’analyser chaque sentiment qui l’anime, ou chaque réaction le concernant ou concernant les gens qu’il côtoie…tout est science, tout est réaction chimique ! Moi qui n’ai jamais compris grand chose à la chimie, je dois bien reconnaître que j’ai été bluffée par la manière dont l’auteur se sert de toutes les formules, les désignations d’éléments chimiques et autres expériences pour ponctuer son intrigue, elle manie le verbe aussi bien que Constance manie le fleuret, et ça aussi, c’est très réussi ! Cette jeune fille élevée pour devenir une potiche a du caractère et est douée d’une intelligence fine qui lui permet de s’adapter à toutes les situations. J’ai trouvé certaines scènes très cinématographiques, comme la scène où Constance se retrouve obligée de combattre au fleuret, dissimulée derrière son masque, sans que personne ne sache qui elle est .

Quant aux loups-garous, ils n’occupent que l’arrière fond de l’histoire en fait, ils ajoutent du piment à la relation entre Louis et Constance et sont le fil rouge dans l’intrigue « policière » puisque crimes il y a.

Enfin il est agréable pour les ados, mais aussi les adultes, de comprendre comment Louis Pasteur a découvert les microbes, la pasteurisation, la vaccination. Le tout est raconté sur un ton léger mais qui passionne le lecteur.

Un vrai coup de coeur donc que je vous conseille vivement !