TOUT N’EST PAS PERDU, Wendy WALKER

416q0sbargl-_sx316_bo1204203200_

Voilà un thriller aux éditions Sonatine que j’avais hâte de lire car une amie me l’avait vivement conseillé : Tout n’est pas perdu… Derrière ce titre énigmatique se cache une intrigue diaboliquement ficelée : « Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants.
Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée. » On suit donc le cheminement qui va permettre à Jenny de retrouver ses souvenirs – parcours de recouvrance – même si ceux-ci se révèlent être extrêmement douloureux. En parallèle on suit le parcours similaire d’un autre patient du docteur Forrester qui suite à une mission dans un pays en guerre a subi le même traitement que Jenny pour oublier le traumatisme : seulement il a perdu un bras, ses camarades sont morts et il ne sait plus dans quelles circonstances… Les parents de Jenny vont aussi suivre des séances avec le docteur Forrester pour aider au mieux leur fille et petit à petit la résolution de l’énigme au coeur du livre se laisse entrevoir…mais ce n’est peut-être qu’une fausse piste… Le docteur, tenu par le secret professionnel, va être tiraillé entre différents sentiments : l’honnêteté, l’instinct de survie, la foi en son métier… Bref, je n’en dirai pas davantage. Le lecteur se laisse mener par le bout du nez et tourne les pages avec avidité – j’avais glissé le livre dans mon cartable hier pour pouvoir lire quelques pages au boulot…je n’ai pas pu, évidemment !! – jusqu’à la révélation finale surprenante et cohérente à la fois et vraiment diabolique ! Un bon roman en somme.

Publicités

LES LIVRES QUE JE N’AI PAS PU LIRE JUSQU’AU BOUT…

Le mois de septembre est un mois très chargé (Vous me direz, après avoir passé deux mois à se la couler douce…!) : reprendre le rythme du boulot, appliquer ce rythme à ses enfants, faire les trajets pour les multiples activités de la famille : danse pour Océane et Anouchka le lundi soir mais pas en même temps évidemment, escrime le mardi et arts plastiques le mercredi pour Tybalt, hip hop et dancehall pour moi le mercredi soir et breakdance le samedi matin pour Océane et moi une fois par mois… pff ! rien que de l’écrire je suis épuisée !! Bref trouver du temps pour lire devient parfois difficile et pourtant c’est vital : alors ce mois-ci j’ai commencé deux romans que je ne suis pas parvenue à lire jusqu’au bout :

  • le premier, un thriller : Un souffle, une ombre de Christian Carayon. J’ai lu 151jaf3woqkl-_ac_us160_50 pages, j’ai insisté mais le livre me tombait des mains, j’ai trouvé qu’il ne se passait
    pas grand chose, que ça prenait un temps fou pour que l’intrigue se mette en place et le personnage principal me déplaisait, donc je l’ai ramené à la médiathèque sans avoir été au bout du roman.
  • le second, un roman de littérature jeunesse (ou que j’ai pris comme tel) : Bal de givre à New York, de Fabrice Colin : les premiers chapitres étaient intéressants ou devrais-je dire parvenaient à me tenir éveillée le soirtelechargement-2 donc ça allait ; et puis quand j’ai vraiment ouvert les yeux – que j’ai lu ce livre dans la journée et non à moitié endormie au moment de me coucher – j’ai compris que je ne pouvais pas continuer ainsi sinon j’allais bientôt me retrouver à lire du Marc Lévy !!! (Stephie, je comprends mieux « le top des croûtes » que tu évoquais l’autre jour 😉 )

 

  • Là, visiblement, j’ai commencé un roman que je ne suis pas prête de reposer sans l’avoir lu et dont j’espère vous parler bientôt (quel teaser !).

Et vous, quel est le livre qu’il vous a été impossible de terminer ? Je suis curieuse de savoir…

LE JARDIN DE MINUIT, EDITH

61yi1loabl-_sx355_bo1204203200_

C’est tout d’abord le bandeau indiquant une participation au Festival d’Angoulême (Sélection Fauve jeunesse 2016) qui a attiré mon regard, puis j’ai été intriguée par la 4° de couverture : « Été. Angleterre, XXe siècle. Tom Long est contraint de passer ses vacances chez son oncle et sa tante, car son frère a la rougeole. Ils habitent un appartement, situé dans un immeuble sur cour. L’ennui s’installe… Quand soudain, une nuit, un événement étrange se produit : l’horloge du hall sonne treize coups ! La cour a laissé place à un immense jardin… Tom s’y risque, il y devient invisible sauf aux yeux d’une petite fille de son âge, Hatty, vêtue d’une tenue du siècle dernier. Elle semble vivre dans un temps qui n’obéit pas aux lois chronologiques… Quel mystère se dissimule derrière ce bouleversement temporel ?… »

Il s’agit d’une adaptation d’un roman de littérature jeunesse classique britannique. Cette BD d’une centaine de pages à peine offre un récit imaginaire qui ne peut que séduire le lecteur de tout âge : quel est ce jardin qui n’apparaît derrière la porte au fond du couloir qu’une fois le 13° coup de la vieille horloge sonné ? 13° coup ? oui, vous avez bien entendu ! On se croirait presque chez Carroll et on s’attend à tout moment à voir un lapin blanc traverser le jardin !

C’est une histoire pleine de tendresse sur l’enfance : Tom va radicalement changer le regard qu’il portait sur le temps et le monde en général.

Une fois l’histoire lue, je trouve la couverture de cette BD encore plus jolie  qu’au premier regard car je comprends mieux tous les éléments qui y figurent…

Une jolie découverte que je vous conseille 🙂

LES AVENTURES FANTASTIQUES DE SACRE COEUR, Le Monstre de la Seine, Laurent Audouin, Amélie Sarn

81hwezw5b4l

Nous avons lu avec plaisir cette semaine le nouveau tome des  » aventures fantastiques de Sacré-Coeur » : Le Monstre de la Seine.  Ici, on est fan absolu et nous sommes ravis de savoir que dans quelques semaines nous allons rencontrer le dessinateur au Salon du Livre de Gaillac !

Dans ce nouvel opus, Sacré-Coeur et ses amis se retrouvent une fois de plus confronté à un événement étrange : un monstre aquatique sème la terreur tandis que la population est déjà en émoi en raison de la crue de la Seine : le zouave du pont de l’Alma a plus que les pieds dans l’eau ! Grâce à l’ingéniosité de Sacré-Coeur une fois de plus le mystère sera résolu en un rien de temps mais les péripéties seront nombreuses !

C’est vraiment un album idéale pour les enfants qui commencent à lire des livres seuls : on commence l’histoire ensemble et mon fils continue souvent la lecture avant de s’endormir car il a toujours hâte de connaître la fin qui annonce toujours le tome suivant !

A travers les aventures de Sacré Coeur, on rencontre des vampires, des spectres, des fantômes…et c’est aussi une façon amusante de découvrir les monuments de Paris ainsi que les musées ou quartiers. A lire sans aucune hésitation !

LE BRICOLAGE DU DIMANCHE #1

Aujourd’hui j’ai fait un petit bricolage avec du matériel de récup’ : boîte de conserve des haricots verts de 12h, des fins de pelotes de laine qui traînaient dans un carton, un peu de vernis-colle et on obtient un joli pot à crayons :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les photos ne sont pas très jolies, c’est dommage car le résultat est sympa : j’ai ajouté à la fin un fil doré d’un Chouette kit qui me restait et c’est joli. Opération recyclage réussie !