JEUX DE MIROIRS, E.O.CIROVICI

41YHifAsGyL._SX309_BO1,204,203,200_

C’est le roman événement du mois de juin, un roman savamment construit comme un passage de relais orchestré entre différents narrateurs ayant pris part à l’enquête sur l’assassinat du professeur Wieder : l’un d’entre eux va-t-il parvenir à faire émerger la vérité plus de 30 ans après ? Tout part d’un manuscrit incomplet qui aiguise la curiosité…s’en suit alors une narration éclatée qui prend forme au fur et à mesure des chapitres comme un puzzle.  » Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intitulé Jeux de miroirs qui l’intrigue immédiatement. En effet, l’un des personnages n’est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ?

Persuadé d’avoir entre les mains un futur best-seller qui dévoilera enfin la clef de l’intrigue, l’agent tente d’en savoir plus. Mais l’auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Qu’à cela ne tienne, Katz embauche un journaliste d’investigation pour écrire la suite du livre. Mais, de souvenirs en faux-semblants, celui-ci va se retrouver pris au piège d’un maelström de fausses pistes.

Et si la vérité n’était qu’une histoire parmi d’autres ? « 

Un roman captivant et dont l’issue est originale sans être exagérée. Un bon roman sans aucun doute.

DANSER AU BORD DE L’ABIME, GREGOIRE DELACOURT

téléchargement

Emma est une femme heureuse, mariée depuis des années à Olivier, avec qui ils ont traversé l’épreuve de la maladie. Ils ont 3 enfants. Une vie ordinaire, sans frisson… Jusqu’au jour où Emma chavire pour un homme : elle l’aperçoit dans une brasserie, un geste de sa part lui fait tourner la tête… et si… ? Elle retourne chaque jour dans cette brasserie, il y est lui aussi ; pendant des jours ils ne font que se frôler du regard, ils n’osent pas se regarder. Puis ils échangent quelques mots, ils sont  plus que troublés… et si c’était le on moment de se rencontrer ? Quelle décisions va prendre Emma ? Quelles conséquences dans sa vie ? …

Au départ, j’ai cru que le roman allait raconter une énième histoire d’adultère, mais Danser au bord de l’abîme est bien plus que ça, car on ne s’attend absolument pas aux chemins qu’a décidé d’emprunter l’auteur ! J’ai dévoré ce roman et je l’ai trouvé très beau : le parallèle avec l’histoire de La chèvre de Monsieur Seguin est bien trouvé et les petits rappels au fil de la lecture fort éclairants. Certes, on peut regretter des invraisemblances ou des accumulations de faits improbables…mais on peut aussi se laisser embarquer dans cette histoire émouvante d’une femme qui a voulu s’épanouir et qui va en payer les conséquences sans avoir vraiment goûter au bonheur auquel elle aspirait…

#Pull sans manche rayé : je l’adore !

J’ai profité du temps maussade de ce week-end pour terminer mon petit pull rayé sans manches de chez Phildar. Archi simple à tricoter, modèle issu du catalogue N°671 « Faciles & stylés », il est très agréable à porter aussi. Les photos ne lui rendent pas justice malheureusement ni pour la couleur ni pour la forme : il paraît très large sur les photos, mais il est en fait assez ajusté. Il est rayé beige et chiné jaune/noir !

IMAG1118

AU PREMIER CHANT DU MERLE,Linda OLSSON

téléchargement

 » Déception sentimentale ? Lassitude de vivre ? Élisabeth Blom s’est retirée du monde. Sitôt installée dans sa résidence de Stockholm, elle a débranché la sonnette et fermé sa porte à double tour. Porte à laquelle Elias, son voisin, se décide un jour à frapper, pour lui remettre son courrier. Car lui aussi s’appelle Blom… Cet incident sortira-t-il Élisabeth de sa pénombre ? Ou faudra-t-il attendre un drame – et l’intervention inattendue d’Otto, libraire à la retraite – pour faire entrer la lumière dans son appartement ? Au seuil de l’été nordique, le chant du merle annonce les beaux jours. C’est le thème, vibrant, de la partition nouée par Linda Olsson pour ces trois solitudes. Éloge du premier pas, ce récit d’une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture. »

Ainsi est présenté ce roman, qui m’a été prêté par une de mes copiNETtes : elle me l’a gentiment envoyé accompagné d’une tablette de chocolat, les deux ont été dévorés rapidement !

J’ai aimé cette lecture pleine de sensibilité et de douceur. Les personnages sont attachants, chacun ancré dans une certaine solitude dont ils vont s’extraire mutuellement pour sourire à la vie. Une lecture qui pose la question de ce bonheur après lequel beaucoup de gens courent… Et s’il était à portée de main, s’il se cachait dans les choses simples de la vie quotidienne… ?