ZIZI Chauve-souris, Lewis Trondheim, Bianco

téléchargement (1)

Commençons l’année en BD et avec humour ! Voilà un titre découvert le mois dernier et que nous avons adoré avec mon fils : Zizi chauve-souris « Cheveux rester », tome 1.

« Il était une fois une petite fille aventureuse, une chauve-souris bavarde et un bestiaire aussi drôle qu’effrayant…

Suzie Wendel est une petite fille vive et imaginative qui s’ennuie à l’école en rêvant de gloire, de danger, et … de téléphone portable. Zizi, elle, est une chauve-souris bavarde, aussi spirituelle que pragmatique. Leur rencontre, à la faveur d’un coup de vent, va leur permettre de vivre de grandes aventures à la recherche du Grand Garou, dont une simple blessure vous garantit de vous transformer en adulte à chaque pleine lune. Mais gare au monstre gobeur d’yeux ou au falquenin, aussi vorace que mal élevé ! « 

J’ai vraiment ri avec cette petite fille impertinente et détonante ! Elle m’a rappelé Calvin dans Calvin et Hobbes, de Bill Watterson qui fonctionnait aussi par planche ou par strip et qui s’amusait aussi beaucoup des discussions entre un enfant et un « animal » atypique.

Zizi a du répondant, un humour tranchant, une sainte horreur des cours pour le plus grand plaisir du lecteur ! Ses négociations pour obtenir un téléphone portable sont vraiment drôles et la chauve-souris est là pour s’étonner du comportement « ado » et pour attirer des ennuis à Zizi, bref comme Hobbes avec Calvin. Une chouette découverte !

Publicités

ENOLA HOLMES, tome 3 : Le Mystère des pavots blancs, Serena Blasco

61cuPA9S3jL._SY346_

Voici le 3° tome des aventures d’Enola Holmes, adapté des romans de Nancy Springer : Le Mystère des pavots blancs.

 » Londres, printemps 1889. Le docteur Watson est introuvable ! Voici une nouvelle enquête qui intéresse aussi bien Enola Holmes que son frère Sherlock. Pour cela, Enola doit se construire un nouveau personnage, le dernier ayant été démasqué lors de sa dernière enquête. Cette fois-ci, point de vieille demoiselle ou de jeune fille ingénue, elle va se transformer en véritable lady, élégante et raffinée. Rendant visite à Mrs Watson, elle aperçoit un bouquet étrange. Selon le langage des fleurs, le message qu’il transmet est « malchance », « mort », « vengeance ». Mauvais présage ? »

C’est toujours une réussite : je suis sous le charme des dessins particulièrement soignés et délicats et de leurs couleurs entre aquarelle et feutres, je ne sais comment les définir.

L’intrigue est celle du roman bien sûr. On retrouve ce personnage étrange assoiffé de vengeance et qui va s’en prendre au Docteur Watson. Ce que j’ai particulièrement apprécié dans cette intrigue c’est l’utilisation qui est faite des fleurs et des messages qu’elles peuvent porter, c’est quelque chose qui m’a toujours fascinée, le langage des fleurs, et dont ma mamie me parlait en me faisant faire le tour de son jardin. D’ailleurs si vous avez un titre à me conseiller pour apprendre le langage des fleurs, comme un herbier ou autre lecture dans ce genre, je suis preneuse.

Je vais aussi prélever une vignette dans cette BD pour la montrer à mes élèves de 4° qui ne comprenaient pas pourquoi Fantine coupait ses cheveux pour obtenir de l’argent… Dans cette histoire, Enola se rend dans une boutique où elle peut trouver tous les accessoires qu’elle veut pour s’inventer une nouvelle identité et s’attarde devant une perruque de cheveux véritables et dit :  » Des femmes très pauvres vendent leurs longs cheveux, qu’elles n’avaient parfois jamais coupés depuis leur enfance. Un grand  sacrifice pour seulement quelques pièces. » Cela leur donnera peut-être aussi envie de découvrir cette bande dessinée, ce serait chouette ! Quant à moi, j’ai hâte de trouver le tome 4 à la médiathèque : Le Secret de l’éventail.

DANS LA FORET SOMBRE ET MYSTERIEUSE, Winshluss

forêt

Sortie en octobre 2016, cette BD, Dans la Forêt sombre et mystérieuse, a reçu la Pépite d’or du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, c’est ce qui m’a poussée à l’emprunter la semaine dernière à la médiathèque.

Quand j’ai ouvert cet ouvrage, j’ai failli le refermer très vote tant les dessins sont rebutants, j’ai même envie de dire vulgaires. Je n’ai pas du tout apprécié ces traits grossiers, éructants… bref ce n’est pas un coup de coeur pour les dessins, vous l’aurez compris ! En revanche, j’ai adoré l’histoire et je n’ai pas pu lâcher la BD avant de l’avoir terminée en éclatant de rire sur la dernière image ! Car c’est bien l’humour qui domine dans cet ouvrage qui relate un voyage initiatique pour le jeune garçon que ses parents ont oublié sur une aire de repos…il se retrouve à traverser cette forêt sombre et mystérieuse pour rejoindre sa famille chez sa mémé qui se meurt. Cette traversée est source de rencontres improbables et drôles et l’humour est souvent présent.

Un coup de coeur ! 

LE LOUP QUI AVAIT LA TETE DANS LES ETOILES, Orianne Lallemand, Eleonore Thuillier

leloup

La semaine dernière nous avons eu l’occasion, Anouchka et moi, de rencontrer une auteure que nous apprécions depuis des années maintenant : Orianne Lallemand. Elle était en dédicace dans un grand magasin de Toulouse et nous y étions à l’ouverture pour obtenir une jolie signature colorée et personnalisée sur l’album Le Loup qui avait la tête dans les étoiles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Anouchka a pu rencontrer ses héros préférés (!) et faire une jolie photo avec eux.

imag0777

C’était un chouette moment, Anouchka était intimidée mais fière de repartir avec une dédicace et un nouvel album qu’elle a déjà glissé dans son cartable pour montrer à maîtresse lundi. Elle est bien la seule à être pressée d’être à lundi…hum hum !

AUPRES DE LA FONTAINE, Agnès Domergue, Cécile Hudrisier

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voilà un petit album découvert par hasard à la médiathèque et que j’ai adoré : il faut dire que l’alliance fables de La Fontaine et haïkus avait tout pour me plaire. L’auteur s’est amusé à créer des haïkus inspirés des fables. En face chaque haïku on trouve une illustration qui nous aide à comprendre quelle fable se cache derrière le haïku qui n’a point de titre. Evidemment, on peut « tricher » et aller parcourir le sommaire pour identifier chaque fable. Les illustrations à l’aquarelle sont très colorées et se marient parfaitement avec les haïkus. C’est un vrai petit régal que de feuilleter cet album, je vous le conseille vivement. Bien sûr, mon esprit en mode   » prof non stop » a déjà une idée de séquence autour de cet ouvrage…mais je n’ai pas de 6° cette année…alors je l’ai proposé à mes collègues 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et vous, êtes-vous sous le charme comme moi ?