UGLIES, S.Westerfeld

51xsXcKZfpL._SX303_BO1,204,203,200_

Encore une lecture bouclée pour mes élèves. Voici une dystopie : un monde dans lequel il faut obligatoirement être beau…intrigant, non ?

« Dans le monde de l’extrême beauté, les gens normaux sont en danger.

Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s’apprête à subir l’Opération et à intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis, Tally n’aura plus qu’une préoccupation, s’amuser… Mais la veille de son anniversaire, Tally découvre le monde des rebelles. Là-bas, elle apprend que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu’un secret d’État : une manipulation.
Que va-t-elle choisir ? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection ? »

   J’ai été agréablement surprise par ce roman de littérature jeunesse qui est plutôt de bonne facture ; il évoque avec intelligence et finesse un problème de société : le culte du beau. Il a remporté un grand succès auprès des ados et je n’en suis pas étonnée : les personnages sont bien travaillés, les histoires d’amitié et d’amour au coeur du livre n’en font pas un roman gnangnan, les préoccupations de ces ados sont intéressantes et renvoient à celles des ados d’aujourd’hui. La fin, quant à elle, est audacieuse et permet à l’auteur de proposer d’autres tomes pour suivre le personnage de Tally, les Fumants et les Pretties.

Publicités

TROUVER LES MOTS, Gilles Abier

51igs+wDIeL._SX365_BO1,204,203,200_

J’ai lu ce livre en attendant que mes enfants choisissent leurs livres à la médiathèque. Je me suis assise, j’ai lu les premières lignes et j’ai eu tout de suite envie d’aller au bout pour connaître cette histoire :

« Les parents de Gabriel, 16 ans, attendent que leur fils s explique sur le coup de fil qu il a reçu la veille. Hier après-midi, son cousin l’a appelé durant douze minutes et vingt-trois secondes… Mais que dire quand on n a pas su soi-même trouver les mots pour éviter le pire ? »

Ce court roman est plutôt destiné à des lycéens, même s’il aborde des thèmes qui peuvent toucher les collégiens c’est vrai. Il a le mérite de montrer comment un adolescent peut vite se retrouver dépasser par l’utilisation des réseaux sociaux ou la perversité des rapports humains sur internet, comment un adolescent se retrouve aussi acculé et ne voit pas comment en sortir, comment en parler ou à qui en parler… Il adopte le point de vue de Gabriel qui, lui, s’es trouvé désemparé…d’où le titre… Trouver les mots pour écouter, pour réconforter, pour relativiser, pour avouer, pour remonter le moral, pour consoler, pour pleurer… Le titre est vraiment bien trouvé et on trouve cette expression à la première ligne du roman ainsi qu’à la dernière. Une boucle bouclée… mais avec un champ de possibles vaste…

Le texte est brut et ne fait pas dans le sentimental, mais il parvient à nous toucher en nous faisant réfléchir subtilement. A lire à partir de la classe de seconde.

EN SACRIFICE A MOLOCH, Asa Larsson

51S79mHRMML._SX342_BO1,204,203,200_

Voilà un polar suédois qui a su m’embarquer cette première semaine de vacances : une narration qui alterne deux époques pour donner un éclairage sur l’intrigue principale. Une atmosphère bien travaillée, des personnages atypiques et étoffés, et une histoire qui vous tient en haleine d’un bout à l’autre du livre, qui dit mieux ?!

« Au terme d’une traque impitoyable dans les forêts de Lainio, en Laponie suédoise, un ours féroce est abattu. Dans sa panse : les restes d’un homme…
Cette macabre découverte est suivie quelques mois plus tard par l’assassinat d’une femme à coups de fourche. Chargée de l’enquête, la procureure Rebecka Martinsson ne tarde pas à recouper ces faits a priori sans rapport : les deux victimes avaient un lien de parenté ; ils étaient père et fille. Mais ils ne sont ni les premiers ni les derniers à disparaître, comme si une étrange malédiction frappait leur famille… »

J’aime les histoires qui reposent sur de lourds secrets…et c’est évidemment le cas ici. De plus, les chapitres qui racontent la vie d’une jeune femme institutrice épris d’un grand patron est vraiment prenante, d’autant plus quand on commence à voir les liens se dessiner avec la trame principale située à notre époque.

Un polar très réussi que je vous recommande aujourd’hui !

LES OPTIMISTES MEURENT EN PREMIER, Susin NIELSEN

téléchargement

Quel drôle de titre ! On a forcément envie de lire ce roman pour comprendre l’étrangeté de ce titre me semble-t-il ! C’set chose faite. Je l’ai vivement conseillé à mes élèves de 4° avec qui j’ai travaillé sur la différence et la beauté en étudiant Cyrano de Bergerac. Ici il est question de Petula qui, depuis la mort de sa jeune soeur, a développé tout un tas de TOC. Au groupe d’Artpsy auquel elle est forcée de participer au lycée, elle voir arriver « l’homme bionique », Jacob, qui a un bras en titane ! Chacun va-t-il parvenir à se délivrer de ses secrets, de ses poids trop lourd à porter pour des personnes si jeunes ?

Ce roman se dévore ! Je l’ai lu en une soirée (et une nuit : merci mes insomnies !). Il n’est en rien complaisant avec les ados qui s’embourbent dans leur mal-être. L’éclairage qu’il en propose est fort pertinent d’ailleurs et le personnage de Jacob est stimulant : il a un regard bienveillant sur le groupe Artpsy et ses ados « tarés » (c’est ainsi que certains les désignent) et il va leur être d’un grand secours quand lui-même ne parvient pas à s’aider…On ne peut qu’être séduit par cette histoire sensible.

Je terminerai sur une citation de l’auteur évoquant son roman :  » Il répond au rôle de la littérature, celui de construire des êtres humains complets, empathiques : et cela ne m’étonne pas du tout que Donald Trump ne soit pas lecteur. » 

 

LA SALLE DE BAL, Anna Hope

téléchargement

Qui peut résister devant une si belle couverture ? Certainement pas moi ! La salle de bal c’est cette pièce incongrue au sein d’un asile…elle fait la jonction entre le bâtiment des hommes et celui des femmes et le temps d’un soir, si leur nom apparaît sur la liste, hommes et femmes s’y croisent pour danser, le tout dirigé par Charles un médecin qui se passionne pour les théories eugénistes de l’époque… C’est ainsi que se rencontrent Ella, jeune femme ayant eu le malheur de commettre un geste un peu irréfléchi à son travail, et John qui expie son passé dans cet asile. Le temps d’une danse il va lui proposer de lui écrire des lettres – pour lui parler de l’extérieur, interdit aux femmes – mais il ne sait pas qu’Ella ne sait pas lire… Clem, une amie, va alors lui lire ce que John lui envoie…Cyrano n’est pas loin, on le comprend bien ! Mais cette histoire va loin et Charles, le médecin ambitieux, ne va pas le supporter…

Un roman passionnant inspiré d’une histoire vraie si l’on en croit la dédicace au début du roman…glaçant !

EDELWEISS, Cédric Mayen, Lucy Mazel

téléchargement

Edelweiss, c’est l’histoire d’une jeune femme qui veut réaliser son rêve et qui ne se laissera pas décourager par les nombreux malheurs qui s’accumulent dans sa vie. Loin d’être découragée, elle va lutter contre l’adversité, contre ce destin qui semble vouloir l’empêcher de parvenir à grimper en haut du Mont-Blanc, prouesse réalisée par son aïeule et qu’elle espère tant égaler. Edelweiss c’est aussi une belle histoire d’amour. Olympe épouse Edmond, contre l’avis de sa famille. Il sera un soutien incroyable pour Olympe, même si pendant un temps il a bien failli se perdre en voulant être à la hauteur des attentes du père d’Olympe qui ne supporte pas qu’Edmond soit un simple ouvrier. Mais Olympe n’est pas de celles qui se laissent dicter sa vie, elle saura ramener Edmond sur terre et combattre les préjugés, affronter les obstacles, les conventions sociales en femme libre et déterminée qu’elle incarne, jusqu’à une fin tendre et émouvante. Le graphisme est doux, cotonneux comme la neige dans laquelle les personnages s’enfoncent parfois. A lire absolument !

SILENCE, Benoît Séverac

téléchargement

Voilà encore un roman donné à lire à mes élèves de 4° et qu’ils ont dévoré. L’histoire est accrocheuse : un jeune lycéen de Toulouse se réveille à l’hôpital, sourd ! Ce dont il se souvient c’est qu’il était avec des amis et qu’il a pris deux cachets d’ecstasy pour épater sa copine Camille..

Le roman, écrit avec un point de vue interne pour comprendre ce que ressent Jules, relate comment ce jeune garçon a pu en arriver là et se focalise surtout sur les conséquences d’une telle folie : les répercussions physiques évidemment, les rapports avec ses amis, les liens avec sa famille à qui il impose cette surdité qui lui tombe dessus si bêtement, le rapport à la drogue… L’évolution des sentiments des personnages est intéressante, elle ne manque pas de profondeur notamment concernant le père de Jules animé par beaucoup de colère au départ ou encore la petite soeur qui ne voit pas le handicap comme les autres.

En tant qu’adulte, on peut regretter un manque d’approfondissement parfois ou bien une intrigue cousue de fil blanc en ce qui concerne l’enquête que le trafic de drogue…cependant, il s’agit d’une lecture jeunesse et je trouve que ce livre remplit son cahier des charges : prévenir les jeunes sur les actes irréfléchis commis pour épater les amis, le fait qu’on paie cher parfois pour un acte qui paraissait léger ou sans conséquence si ce n’est s’amuser… Toujours réfléchir à la portée de ses actes…

LE CRI, Nicolas Beuglet

téléchargement

C’est amusant, non ? LE CRI de Nicolas Beuglet !! Passons…ce n’est pas ce jeu de mot qui m’a attiré vers lui mais plutôt son sujet : un homme meurt dans un hôpital psychiatrique en Norvège et personne n’est capable de dire qui il est ; cela fait pourtant 30 ans qu’il est dans une chambre, isolé, muré dans le silence, si ce n’est ce cri qui marque les esprits de ceux qui l’ont entendu… Un chiffre aussi, gravé sur son front…Beaucoup de mystères donc qui intriguent une enquêtrice qui veut faire la lumière sur cette mort étrange… Elle va découvrir que derrière ce pensionnaire se cachent des expériences scientifiques sur des êtres humains, mais dans quel but infliger tant de souffrances ? Pour quelle cause ? Pour répondre à quelle question ?

Ce page-turner est très efficace et, malgré un passage (ou deux même !) un peu capillotracté, j’ai passé un très bon moment et j’ai dévoré les 200 dernières pages en une soirée : rebondissements, révélations, suspense, amour aussi, tout y est ! Ce qui est glaçant c’est de savoir que l’auteur s’est, en partie, appuyé sur des découvertes scientifiques et autres recherches réelles… ! Je vous le conseille si vous cherchez un bon thriller, il vient d’ailleurs de sortir en format poche, ce serait dommage de s’en priver !

LA PYRAMIDE DES BESOINS HUMAINS, Sole Caroline

51TdfcguBtL._SX326_BO1,204,203,200_

Voilà un livre jeunesse (12-16 ans) que j’ai lu la semaine dernière pour le boulot; il fait partie de la liste que j’ai donnée à mes 4°. La Pyramide des besoins humains est le nom d’un jeu de tv réalité auquel va participer Christopher un jeune SDF :

« L’ensemble des besoins des êtres humains peut être classé en cinq catégories. Aujourd’hui, cette théorie est le principe d’un nouveau jeu de télé-réalité : La pyramide des besoins humains. Nous sommes 15 000 candidats, et dans cinq semaines il n’en restera plus qu’un. Et moi dans tout ça ? Disons que je m’appelle Christopher Scott, que j’ai dix-huit ans et que j’habite sur un morceau de carton, dans la rue, à Londres. Enfin, peu importe mon nom, peu importe mon âge. Je suis le candidat no 12778. Je n’existe pas encore. Mais je risque fort de devenir quelqu’un, et même quelqu’un de célèbre. Et c’est bien ça le pire. »

C’est une histoire vraiment intéressante et qui lit très facilement : mes élèves ont apprécié les chapitres courts évidemment(!), mais aussi le lien avec la tv réalité, le fait que le héros ait 15 ans -il dit qu’il en a 18 pour pouvoir s’inscrire en ligne à ce jeu – le fait que ça se passe à notre époque et que tout aurait pu être vrai. Certains ont crié au scandale à la fin du livre…car ils n’auraient pas agi comme Christopher, donc c’est sujet à débat et c’est exactement ce qu’il me plaît. Je l’avais choisi pour faire suite à une séquence sur le réalisme, le pitch m’avait plu et la couverture avait fini de me convaincre : le regard de cette jeune fille tenant ce petit chat, le noir et blanc et le flou de l’arrière-plan…Ils vont d’ailleurs devoir me parler de cette photo et faire le lien avec l’histoire de Christopher.

Faites-vous votre avis en lisant ce roman.

POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE, M.C.BEATON

51d7xI4owyL._SX339_BO1,204,203,200_

Cette semaine de rentrée, il me fallait trouver une lecture légère et divertissante, j’ai donc retrouvé avec plaisir les enquêtes d’Agatha Raisin avec ce 5° tome : Pour le meilleur et pour le pire  que j’ai fini à 4h30 du matin, sur mon canapé : fichue insomnie ! Je ne me lasse pas de cette quiqua au caractère épouvantable qui au fil du temps s’attendrit… Pourtant rien ne va plus : son mariage avec Lacey est compromis car Roy, son ancien collaborateur et ami, voulant se venger, a retrouvé l’ancien mari d’Agatha qui vient interrompre le mariage ! Lacey, vexé, part. Mais le lendemain on retouve Jimmy Raisin mort dans un fossé et quelqu’un l’a aperçu peu de temps auparavant se disputer avec Agatha…Il n’en faut pas moins à la police pour convoquer les tourtereaux afin de les disculper : Lacey et Agatha vont tenter de leur côté de comprendre ce qu’il s’est passé. Au fil de leurs investigations, les cadavres s’accumulent…

J’ai lu d’une traite cette histoire, comme à chaque fois. Je ne sais pourquoi : l’intrigue est très simple, on comprend avant la fin qui a fait quoi, mais l’atmosphère de ce roman me charme, j’ai l’impression en l’ouvrant que je suis en Angleterre devant un feu de cheminée, avec une tasse de thé bien chaud…C’est une littérature coocooning qui deux ou trois fois dans l’année me convient parfaitement ! Et puis mes enfants sont fans des couvertures : ils imaginent à chaque fois l’intrigue qui se cache derrière et j’aime bien ça !