UN CRI D’AMOUR AU CENTRE DU MONDE, KYOICHI KATAYAMA

510xy8GOusL._SX307_BO1,204,203,200_

Cela fait longtemps que je n’avais pas lu d’auteurs japonais et ce petit roman qui date de 2008, Un Cri d’amour au centre du monde,  a été l’occasion de retrouver cette littérature que j’aime tant : le thème n’est pas forcément des plus joyeux, on est entre Love story et Nos Etoiles contraires, vous voyez ce que je veux dire ? Oui, une belle histoire d’amour entre jeunes lycéens qui ne peut pas se vivre jusqu’au bout car l’un des deux tombe gravement malade… L’intérêt de cette histoire tient aux choix narratifs de l’auteur : Sakutaro se souvient… mais aussi à la qualité de la langue qui fait de chaque mouvement de branches, de chaque rencontre entre Sakutaro et son grand-père, de chaque pierre ajoutée à l’histoire entre Sakutaro et Aki… un moment de grâce, de poésie, une petite bulle unique qu’on a envie de préserver au maximum afin qu’elle n’éclate pas, le tout raconté avec la plus grande pudeur, on est ému mais on ne se sent pas pris en otage par une émotion trop tournée vers un pathos souligné à grands traits, du tout.

J’ai vraiment aimé ce roman – best-seller au Japon adapté au cinéma et en manga – que je compte bien proposer à mes élèves de 4°: il n’y a pas d’âge pour découvrir la littérature japonaise autrement que pas les mangas je veux dire ! Merci Stephie pour ce conseil lecture que tu avais donné l’an passé je crois 😉

Publicités

DANSER AU BORD DE L’ABIME, GREGOIRE DELACOURT

téléchargement

Emma est une femme heureuse, mariée depuis des années à Olivier, avec qui ils ont traversé l’épreuve de la maladie. Ils ont 3 enfants. Une vie ordinaire, sans frisson… Jusqu’au jour où Emma chavire pour un homme : elle l’aperçoit dans une brasserie, un geste de sa part lui fait tourner la tête… et si… ? Elle retourne chaque jour dans cette brasserie, il y est lui aussi ; pendant des jours ils ne font que se frôler du regard, ils n’osent pas se regarder. Puis ils échangent quelques mots, ils sont  plus que troublés… et si c’était le on moment de se rencontrer ? Quelle décisions va prendre Emma ? Quelles conséquences dans sa vie ? …

Au départ, j’ai cru que le roman allait raconter une énième histoire d’adultère, mais Danser au bord de l’abîme est bien plus que ça, car on ne s’attend absolument pas aux chemins qu’a décidé d’emprunter l’auteur ! J’ai dévoré ce roman et je l’ai trouvé très beau : le parallèle avec l’histoire de La chèvre de Monsieur Seguin est bien trouvé et les petits rappels au fil de la lecture fort éclairants. Certes, on peut regretter des invraisemblances ou des accumulations de faits improbables…mais on peut aussi se laisser embarquer dans cette histoire émouvante d’une femme qui a voulu s’épanouir et qui va en payer les conséquences sans avoir vraiment goûter au bonheur auquel elle aspirait…