ILCOURT, IL COURT, LE FURET, M.J. Arlidge

téléchargement

J’avais beaucoup aimé le précédent roman de cet auteur dont le titre faisait déjà référence à une comptine : Am stram gram. C’est avec plaisir que j’ai lu celui-ci : on retrouve le capitaine Helen Grace fort éprouvée par la précédente enquête ainsi que Charlie… elles ne sont pas sorties indemnes de ce qui leur est arrivé dans le premier roman, et les voir évoluer à nouveau, surmonter, rebondir… c’est drôlement intéressant.

 » Southampton, quartier rouge. Le corps d’un homme est découvert. Atrocement mutilé, le cœur arraché. Peu de temps après, un colis est déposé au domicile de la victime. Sur un écrin de journaux, repose… son cœur. Bientôt, un autre corps est retrouvé. Même mise en scène macabre. La peur s’empare de la ville. Pain bénit pour les tabloïds, le tueur en série est bientôt comparé à Jack l’Éventreur. Pourtant, ce ne sont pas les prostituées qui sont visées mais leurs clients. Les victimes, des hommes en apparence bien sous tout rapport, fréquentaient tous en secret les bas-fonds de la ville. Le commandant Helen Grace est chargée de l’enquête. Le tueur est déchaîné. À elle de l’arrêter avant qu’il ne frappe de nouveau. »

L’intrigue est toujours aussi bien ficelée et ô combien cruelle, diabolique…et pourtant on en arrive à avoir de la compassion pour le/la coupable…étonnante sensation d’ailleurs… J’ai vraiment dévoré ce livre, les chapitres sont très courts et donc on ne peut s’empêcher de tourner les pages mais quand l’heure tourne et qu’il serait raisonnable d’aller se coucher parce que le réveil sonne à 6h…Comment ça, ça sent le vécu ?!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s