LADY HELEN, LE CLUB DES MAUVAIS JOURS, Alison Goodman

ladyhelen

 « Londres, avril 1812. Lady Helen s apprête à faire son entrée à la cour. La jeune orpheline est encore sous la tutelle de son oncle et de sa tante qui veillent à étouffer chez elle tout écart pouvant rappeler la réputation sulfureuse de sa mère. Helen fait alors la connaissance du ténébreux Lord Carlston, qui revient juste d exil après avoir été soupçonné du meurtre de sa femme. Elle est piquée par la curiosité, d autant qu’il promet de lui faire des révélations sur elle-même et sa mère et que d étranges faits surviennent alors : des bonnes disparaissent, des meurtres sanglants sont commis. Mais la jeune fille est loin de soupçonner l’existence de démons viciés, des Abuseurs, qui se nourrissent de l énergie humaine. Bientôt sonnera l heure de l Abuseur Suprême traînant dans son sillage une véritable Terreur. Lord Carlston appartient au Club des Mauvais jours, une police secrète parallèle qui a juré de protéger l humanité de ces démons. Dotée d une énergie et de dons particuliers, Helen est appelée à les rejoindre. La miniature que sa mère lui a donnée suffira-t-elle à la protéger ? Helen doit choisir entre une vie faite de privilèges et d insouciance ou basculer dans un monde terrifiant mais aussi passionnant où les démons s invitent dans les soirées mondaines. »

Une promesse d’un roman à la Jane Austen saupoudré de fantastique ! Cela ne pouvait que me plaire ! D’autant plus que je trouve la couverture irrésistible, c’est ce qui a attiré mon regard en librairie quand j’ai vu ce roman jeunesse : les couleurs, la silhouette de la jeune fille, les lettres en relief, les couleurs un peu gothiques, funèbres…

J’ai beaucoup apprécié ce roman. La première partie est fabuleuse, on plonge dans un monde en lien étroit avec celui des romans de Jane Austen et ça, j’adore ! J’ai moins été emballée quand on bascule dans un univers fantastique peuplé d’êtres étranges…puis l’intrigue prend à nouveau le dessus et on dévore la dernière partie. Il s’agit du premier tome d’une trilogie et j’ai hâte de découvrir le prochain tome.

J’ai particulièrement apprécié le personnage de Lady Helen, jeune fille qui se plie à tout ce que lui demande sa tante, qui l’a élevée, mais qui a gardé une indépendance d’esprit et a développé un fort caractère, en lien avec son destin de Vigilante bien sûr. Les personnages qui l’entourent sont tout aussi intéressants, tant Lord Carlston dont le mystère rejaillit sur les traits de son visage que Darby, la jeune femme de chambre au service d’Helen qu’on ne soupçonne pas aussi vaillante au début de l’histoire. S’ajoute à ces personnages attachants une peinture de la société londonienne sous la Régence tout à fait réjouissante.

Une lecture fort plaisante et que je recommande sans hésiter si vous aimez cette époque-là et que les démons ne vous effraient pas !

 

 

Publicités

3 réflexions sur “LADY HELEN, LE CLUB DES MAUVAIS JOURS, Alison Goodman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s