PETIT PAYS, Gaël FAYE

41zu-ze705l-_sx340_bo1204203200_

Après le prix Goncourt lu la semaine dernière, j’ai découvert avec enthousiasme le Prix Goncourt des Lycéens, et aussi Prix Télérama-France culture, Prix roman Fnac 2016 : Petit Pays de Gaël Faye.

La rappeur a délaissé l’écriture de chansons pour écrire ce premier roman dans lequel il raconte son enfance au Burundi avant que la guerre n’éclate et que vole en éclats sa naïveté d’enfant. Cependant, ce n’est pas une autobiographie, le héros se nomme Gaby et ce qu’il vit n’est pas le parcours copié-collé de l’enfance de Gaël Faye mais il en est une représentation possible.

La tragédie du génocide rwandais qui apparaît au milieu du livre est terriblement bien racontée : le lecteur est ému en lisant ce récit et a du mal à retenir ses larmes face au drame que vit la mère de Gaby…  » Le génocide est une marée noire, ceux qui ne s’y sont pas noyés sont mazoutés à vie. »

 » Alors qu’on se chamaillait, on entendait au loin, dans les collines, des tirs de blindés AMX-10. Avec le temps , j’avais appris à reconnaître leurs notes sur la portée musicale de la guerre qui nous entourait. Certains soirs, le bruit des armes se confondait avec le chant des oiseaux ou l’appel du muezzin, et il m’arrivait de trouver beau cet étrange univers sonore, oubliant complètement qui j’étais. »

J’ai vraiment été séduite par cette écriture et ce roman fait partie des coups de coeur 2016.

Publicités

2 réflexions sur “PETIT PAYS, Gaël FAYE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s