LE LECTEUR DE CADAVRES, Antonio Garrido

51NANybjsOL._SX307_BO1,204,203,200_

J’aime chaque été être emporté au début de mes vacances par un long roman, fresque historique, destins de femme ou autre saga familiale. Cette année mon choix s’est porté sur un roman qui est sur ma PAL depuis de longs mois : Le Lecteur de cadavres d’Antonio Garrido. Il m’a été conseillé par une de mes copiNETtes, Gio 😉

 » Ci Song est un jeune garçon d’origine modeste qui vit dans la Chine du XIIIe siècle. Après la mort de ses parents, l’incendie de leur maison et l’arrestation de son frère, il quitte son village avec sa petite sœur malade. C’est à Lin’an, capitale de l’empire, qu’il devient fossoyeur des « champs de la mort » avant d’accéder à la prestigieuse Académie Ming. Son talent pour expliquer les causes d’un décès le rend célèbre. Lorsque l’écho de ses exploits parvient aux oreilles de l’empereur, celui-ci le convoque pour enquêter sur une série d’assassinats. S’il réussit, il entrera au sein du Conseil des Châtiments ; s’il échoue, c’est la mort. C’est ainsi que Cí Song, le lecteur de cadavres, devient le premier médecin légiste de tous les temps. Un roman, inspiré par la vie d’un personnage réel, captivant et richement documenté où, dans la Chine exotique de l’époque médiévale, la haine côtoie l’ambition, comme l’amour, la mort. « 

J’ai vraiment dévoré ce livre que j’abordais pourtant avec quelques appréhensions : je ne connaissais rien à la Chine du XIII° et je redoutais de me perdre dans les noms des  personnages – un peu comme quand on se plonge dans un Dostoïevski et qu’il nous faut un temps d’adaptation pour reconnaître chaque protagoniste. Mais ici, point de souci ! L’intrigue se concentre sur un personnage principal – Ci – et d’autre qui gravitent autour de lui mais qui sont peu nombreux. On a plaisir à découvrir cet univers dépaysant et l’intrigue nous tient en haleine jusqu’aux dernières pages. Certes, il y a des invraisemblances (que de malheurs tombent sur le dos de ce pauvre Ci !!) ou des impressions de « déjà-vu » mais la vocation de ce roman – très bien documenté sur la Chine médiévale – est avant tout de divertir son lecteur et c’est réussi !

Publicités

Une réflexion sur “LE LECTEUR DE CADAVRES, Antonio Garrido

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s